Si vous souhaitez voyager, il suffit d’enfiler l’un de ces vêtements et vous serez rapidement propulsé dans les vagues et la douceur de l’océan. Cette enseigne baptisée 727 sailbags vous propose un concept très réjouissant puisque tous les vêtements sont inspirés de cet univers. Vous avez d’un côté les marins et de l’autre l’océan qui a tendance à appeler les passionnés dès qu’ils sont à proximité. Difficile de résister à une petite promenade sur un bateau, vous devez donc porter cette ligne de vêtements très spécifique.

Des créations uniques et une invitation au voyage

Vous pouvez jouir de plusieurs avantages pour ces produits, car ce sont des voiles 100 % recyclées qui sont utilisées. Cela permet de partager l’histoire de ces bateaux et de ces marins dans les meilleures conditions. Les collections sont de ce fait très insolites et vous aurez des valeurs très importantes à savoir la durabilité, la créativité ainsi que l’authenticité. Quelques émotions partagées sont aussi nécessaires puisque les marins participent activement à cette passion. Vous avez également des engagements très forts puisque cette enseigne a l’envie de préserver les océans afin de répondre à des demandes précises tout en respectant la nature qui est souvent délaissée.

A lire également : 3 conseils pour perdre 2 kg avant l'été

Quels sont les produits disponibles ?

Si vous naviguez au sein de ce catalogue, vous constaterez que plusieurs produits sont au rendez-vous que ce soit pour la bagagerie, la décoration, le prêt-à-porter ou encore le mobilier. Vous pouvez aussi trier l’intégralité du catalogue en vous inspirant des différentes collections qui proposent à chaque fois un environnement unique et passionnant. Cette marque a vu le jour en 2005 grâce à la réalisation d’un sac de voyage et c’est en 2017 que l’aventure prend une tournure assez insolite puisque les voiles recyclées ont été utilisées. Aujourd’hui, cette enseigne vous propose une ligne de vêtements, mais également un état d’esprit.

A voir aussi : J'ai testé cette bijouterie à Lyon, je vous raconte